Héberger ses données dans le cloud, est-ce une fausse bonne idée ?

Le cloud computing est une technologie qui a révolutionné la façon dont les entreprises stockent et gèrent leurs données informatiques. Au lieu de s’appuyer sur une salle interne à l’entreprise pour héberger leurs serveurs, ces derniers peuvent faire appel à des services d’hébergement cloud pour stocker leurs données sur des serveurs distants. Si cette approche offre une flexibilité, une évolutivité et une réduction des coûts considérables par rapport à l’hébergement traditionnel dans un data center, elle n’est cependant pas sans risques. Confidentialité des données, conformité juridique, perte de souveraineté, l’hébergement dans le cloud apporte ses contraintes. Dans cet article, nous allons explorer comment fonctionne l’hébergement cloud, quels sont les avantages et les risques de cette technologie par rapport à l’hébergement traditionnel, quels sont les risques légaux associés à l’hébergement cloud et les avantages de la location d’une baie dans une salle serveur.

 

Qu’est-ce que l’hébergement cloud ?

L’hébergement cloud présente de nombreux avantages par rapport à l’hébergement interne en entreprise. Tout d’abord, l’hébergement cloud offre une flexibilité et une évolutivité sans précédent. Les entreprises peuvent facilement augmenter ou diminuer leurs ressources en fonction de leurs besoins sans avoir à investir dans des infrastructures supplémentaires. L’hébergement cloud est généralement plus sûr et plus fiable que l’hébergement traditionnel, grâce à des mécanismes de sécurité et de redondance sophistiqués mis en place par les fournisseurs de services cloud (GAFAM).

 

En outre, l’hébergement cloud est souvent plus économique, car les entreprises n’ont pas à investir dans des équipements coûteux et à engager des coûts supplémentaires pour la maintenance, l’alimentation électrique et le refroidissement des serveurs.

 

Quels sont les risques légaux à héberger dans le cloud ?

Si sur le papier, le cloud computing semble n’apporter que des avancées pour les entreprises, l’aspect légal est lui plus contrasté. Examinons les principaux risques juridiques liés à l’hébergement dans le cloud et quelles mesures peuvent prendre les entreprises pour minimiser ces risques.

 

Confidentialité des données

L’un des principaux risques liés à l’hébergement cloud est la protection de la confidentialité des données. Les données stockées dans le cloud peuvent être accessibles à des tiers, y compris aux fournisseurs de services cloud eux-mêmes, aux sous-traitants et aux cybercriminels. C’est pourquoi les entreprises doivent s’assurer que les fournisseurs de services cloud offrent des mécanismes de sécurité, tels que des systèmes de chiffrement, des pare-feux, des systèmes de détection des intrusions et des protocoles d’authentification robustes. Les entreprises doivent également négocier en cas d’incident, des contrats de niveau de service (SLA) avec leurs fournisseurs de services cloud pour s’assurer que les données sont protégées et que les responsabilités sont clairement définies en cas de violation de la confidentialité des données.

 

Contrats de niveau de service (SLA)

Les contrats de niveau de service (SLA) sont des documents juridiques qui définissent les niveaux de service et les garanties offerts par les fournisseurs de services cloud. Les entreprises doivent prendre le temps de lire et de comprendre les SLA proposés par les fournisseurs de services cloud avant de s’engager dans un contrat. Les SLA doivent inclure des garanties en matière de sécurité, de disponibilité des services, de gestion des données et de respect de la réglementation en vigueur. Les entreprises doivent également négocier des SLA personnalisés pour s’assurer que leurs besoins spécifiques sont bien pris en compte.

 

Responsabilité de la sécurité des données

Les entreprises doivent être conscientes de leur propre responsabilité en matière de sécurité des données dans le cloud. N’oublions pas qu’elles ont l’obligation légale de protéger les données de leurs clients et employés et doivent s’assurer que les données stockées dans le cloud sont conformes aux réglementations en vigueur. Les entreprises doivent également être préparées à réagir rapidement en cas de violation de la sécurité des données, en élaborant des plans d’urgence (cellule de crise) et en formant leur personnel à la protection des données.

 

Juridictions et conformité

Les entreprises doivent prendre en compte les lois et réglementations applicables dans les juridictions dans lesquelles leurs données sont stockées. Les réglementations peuvent varier considérablement d’un pays à l’autre, en France les entreprises doivent se conformer au Règlement général sur la protection des données (RGPD) et si elles ont en charge une infrastructure critique, à la directive NIS.

Les avantages de la location d’une baie dans une salle serveur

Pour éviter de se confronter à des problèmes de conformité, une solution à mi-chemin entre l’hébergement en interne dans l’entreprise et le cloud computing est de louer une baie dans une salle serveur d’un data center.

 

Cette solution permet aux entreprises de bénéficier d’une infrastructure de qualité professionnelle pour le stockage de leurs serveurs, de leur matériel et de leurs données. Les salles serveurs sont généralement équipées d’une alimentation électrique de secours, d’un refroidissement efficace et de systèmes de sécurité avancés pour garantir une disponibilité maximale des équipements.

 

Les salles serveurs proposent généralement une gamme de services personnalisables, tels que la surveillance de l’environnement, la maintenance préventive et la gestion des sauvegardes. Cela apporte aux entreprises une souplesse dans le choix d’un service de proximité permettant d’éviter de mettre un employé en astreinte.

 

La location d’une baie dans une salle serveur peut également aider les entreprises à réduire leurs coûts. Les salles serveurs offrent des économies d’échelle en termes d’infrastructure et de maintenance, ce qui peut réduire considérablement les coûts pour les entreprises ce qui est l’inverse du cloud computing ou la facture augmente dès que la consommation augmente.

 

En conclusion

Comme nous l’avons vu dans cet article, le choix du cloud computing n’est pas toujours la bonne idée. Si cette technologie permet de déployer rapidement des infrastructures, son choix n’est pas toujours le plus éclairé dès lors que vous avez des données clients à protéger. La souveraineté numérique ne peut s’atteindre que par la location d’une baie de serveur dans un data center proche de vos locaux ou par la souscription auprès d’un acteur cloud Français qui se comptent sur les doigts d’une main.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos offres d’hébergement, découvrez nos offres ici ou n’hésitez pas à nous contacter.

Partager sur
LinkedIn

Nos équipes sont disponibles pour échanger avec vous.

Du lundi au vendredi
Horaires : 08h30 – 12h / 14h-17h30